« Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés ».

Publié le par Paroisse Leguevin

« Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés ».

ANNEE B /  6° Dimanche de Pâques.  Léguevin. 9 mai 2021

 

En lisant bien les textes, nous constatons que Saint Jean et le psalmiste font mention plus de vingt fois à l’idée d’aimer avec parfois la référence au Christ et à son Père qui nous demandent de faire comme eux. L’évangile est un extrait du grand discours du Jeudi Saint lors du dernier repas au cours duquel Jésus parle de ce qui est essentiel : l’amour mutuel des disciples.

  •  «  Mon commandement le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. »
  • «  Il n’y a pas de plus grand amour  que de donner  sa vie pour ceux qu’on aime. »      

 

Cet amour… quel est-il ? d’où vient-il ?

            La réponse est simple comme nous le dit Saint Jean dans sa première lettre : « L’amour vient de Dieu. »  L’amour ne vient pas de nous comme s’il germait et se développait par la simple force de nos sentiments. La source en est dans le Père qui le communique à son Fils pour que nous le recevions de lui.

  • Oui ! Aimer est un don de Dieu que l’on accueille au jour de notre baptême et que l’on doit cultiver dans notre vie par la prière et la réception des sacrements
  • Ainsi les époux chrétiens reconnaissent que leur amour vient de Dieu et le reçoivent comme un cadeau à faire fructifier…
  • Ceux et celles qui peinent pour aimer vraiment, pardonner, supporter l’autre, partager… prennent conscience qu’ils ont à demander ce don dans la prière sans oublier l’aide du Saint Esprit.

Ne cessons pas d’appeler cette grâce sur le monde en proie à la haine et la violence !

 

Cet amour… nous fait ressembler à Dieu !

            Cette affirmation nous est donnée par saint Jean dans sa première lettre. « Celui qui aime est né de Dieu et connaît Dieu. » Mais attention ! Méfions-nous des contrefaçons ! Ce mot AIMER, à force d’être répété sur les radios et les écrans de télévision, en est devenu banal. Il n’y a pas de mot plus ambigu que celui-là. Ainsi le même mot désigne des réalités différentes. Ne dit-on pas : « J’aime ma voiture ! J’aime le chocolat ! J’aime ma femme ! J’aime la vie ! » Même mot, mais de sens différents avec des pièges à éviter. Chanté sur le ton des rengaines les plus insignifiantes, ce mot AIMER finit aussi par être traîné dans la rue et la boue. Et pourtant, inlassablement répété, il demeure fascinant. Nous sommes pétris d’amour, portés à aimer et à être aimés.

  • Ainsi on « aime être aimé ». Tout le monde apprécie cela, mais l’expérience nous apprend combien cet amour intéressé peut dégénérer en égoïsme.
  • Souvent on « aime aimer ». On trouve du plaisir à aimer les autres. La bonté, le dévouement  procure une réelle satisfaction. Faire une B.A. soulager une détresse, donner de la tendresse… est gratifiant. Mais attention, cela peut être une manière détournée de s’aimer soi-même ou même de dominer l’autre.  
  • Alors il faut « aimer » tout simplement. Aimer l’autre pour lui-même, en toute gratuité… sans attendre de retour ! 

 

Cet amour… nous rapproche-t-il de Dieu ?

            Une vie remplie d’amour pour le prochain est souvent un chemin de Sainteté tel que le Pape François nous le rappelle dans son exhortation sur la Sainteté : « Nous sommes tous appelés à être des saints en vivant avec amour […] là où chacun se trouve. » Et le pape poursuit par quelques exemples que nous pourrons méditer :

«[…] sois saint en vivant avec joie ton engagement…

[…] en prenant soin de ton époux ou de ton épouse, comme le Christ l’a fait avec l’Eglise…

[…] en accomplissant honnêtement et avec compétence ton travail au service de tes frères…  

[…] en enseignant avec patience  aux enfants à suivre Jésus…

[…] en luttant pour le bien commun et en renonçant à tes intérêts personnels. » (Gaudete et Exsultate n° 14)

 

            Bref ! N’oublions pas d’aimer comme le Christ et de nous laisser aimer par Lui. L’amitié avec le Christ nous est offerte de manière personnelle : il est là, il nous écoute. Il est, pour tous, un ami. Il nous invite à prier pour que l’Amour de Dieu son Père nous rassemble et consolide la fraternité dans nos familles et nos communautés.

Publié dans Mot Père Philippe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article