Le Repas fraternel.

Publié le par Paroisse Leguevin

Le Repas fraternel.

ANNEE B / FETE DIEU.  Léguevin. 05 et 06 Juin  2021

Présence des enfants qui ont fait leur première communion le Jeudi de l’Ascension

 

Aujourd'hui, nous célébrons la Fête‑Dieu ou fête du Corps et du Sang du Christ ou fête du Saint Sacrement. Occasion qui nous est donnée pour réfléchir à cette Eucharistie qui nous rassemble chaque WE

 

            Grâce à ces rassemblements hebdomadaires, je fortifie mon attachement personnel à Jésus Christ, sous peine de laisser ma foi s'éteindre tout doucement faute de nourriture.

Ces rassemblements nous rappellent aussi que chacun de nous n’est pas chrétien tout seul, indépendamment des autres : nous avons besoin les uns des autres comme tous les membres de notre corps ont besoin des autres membres

 

            Ainsi, à la messe dominicale, nous nous rassemblons, comme les membres d'une même famille, autour du Seigneur Jésus toujours vivant parmi nous depuis sa résurrection. Et chaque dimanche, le Seigneur nous invite à le rencontrer.

Dans notre vie quotidienne, quand nous rencontrons quelqu'un que nous aimons, c'est pour le fêter : nous chantons ensemble joyeusement. Quand nous rencontrons quelqu'un qui nous invite, nous parlons ensemble, nous l'écoutons pour mieux comprendre ses goûts et ses désirs et ce qu'il attend de nous. De là, les lectures de la Bible et de l'Evangile, avec l'homélie qui s'efforce d'actualiser pour nous ces vieux textes sacrés de la Parole de Dieu. C'est une véritable nourriture pour nous, un peu comme la lettre que nous recevons d'un ami… nourrissant notre amitié pour lui.

 

            Enfin, quand nous répondons à l'invitation de celui que nous aimons, c'est pour partager ensemble un repas. L'Eucharistie, c'est le repas du Seigneur Jésus, mais pas un repas banal où nous mangeons n'importe quoi ; c'est le repas « anniversaire » de l'Alliance que le Christ a conclue avec nous de la part de Dieu la veille de sa mort, alliance à laquelle nous sommes associés par notre baptême. Chaque messe du dimanche, c'est le rappel de notre OUI au Seigneur Jésus, en réponse à son amour pour nous.

 

            Ainsi, quand nous communions, chacun de nous rencontre personnellement le Seigneur Jésus. Le prêtre nous montre l’Hostie consacrée, signe de la présence du Christ qui vient se donner à nous. Le prêtre nous dit : "Le Corps du Christ !", c'est‑à‑dire : "C'est lui, le Seigneur Jésus qui vient à toi". Regardons cette Hostie que le prêtre nous montre et répondons avec fierté : "Amen ! D’accord, oui, j'y crois !" Il y a même des personnes à ce moment‑là qui font un joli sourire au Seigneur Jésus. N'est‑ce pas mieux, plutôt que de garder un air triste et tendu !!!

 

           N'hésitons pas également à tendre nos mains pour accueillir celui qui nous remplit de son Amour infini. Saint Cyrille de Jérusalem, dès le 4ème siècle exhortait les chrétiens à communier avec dignité et respect :

 

"Quand tu t'approches... fais de ta main droite un trône pour ta main gauche, puisque celle‑ci doit recevoir le Roi, et, dans le creux de ta main, reçois le Corps du Christ, disant "Amen". Avec soin alors sanctifie tes yeux par le contact du saint Corps, puis prends‑le et veille à n'en rien perdre. Car ce que tu perdrais, c'est comme si tu perdais l'un de tes propres membres...

Dis‑moi en effet, si l'on t'avait donné des paillettes d'or, ne les retiendrais‑tu pas avec le plus grand soin, prenant garde d'en rien perdre et d'en subir dommage ? Ne veilleras‑tu donc pas avec beaucoup plus de soin pour un objet plus précieux que l'or et que les pierres précieuses, afin de n'en pas perdre une miette ?»

 

            Mais attention ! Quelque soit notre façon de communier, que notre communion exprime notre OUI joyeux au Seigneur Jésus qui vient à nous et en nous…pour nous transformer, pour nous ouvrir le chemin d'une vie donnée, librement, par amour.

 

Publié dans Mot Père Philippe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article